Femmes de sciences!

Accueil / Actualités / Femmes de sciences!

L’Organisation des Nations unies a décrété le 11 février comme la Journée internationale des femmes et des filles de science. Cette journée a pour but de favoriser et d’accroître la participation des femmes et des filles dans les domaines scientifiques.

Le Collège Notre-Dame-de-Lourdes a l’immense privilège de compter parmi ses rangs une équipe de femmes de sciences toutes aussi passionnées et inspirantes les unes des autres : mesdames Zehra Belkassi, Marie-Josée Bellemare, Marianne Douville, Sylvie Lapointe, Camille Ostiguy Duplain, Marie-Josée Pineault, Odette Plante, Myriam Sauvé et Sylvie Thorn.

Chacune à leur façon, elles auront transmis leurs savoirs, mais surtout, leur passion des sciences à des centaines d’élèves au Collège et auront sans doute inspiré plusieurs jeunes filles à elles aussi, entreprendre une carrière dans l’univers des sciences.

Dans un coup de chapeau à notre équipe toute étoile, on vous présente les portrait et parcours de quelques-unes d’entre elles.

Mme Myriam Sauvé

Enseignante de science, 4e secondaireMyriam Sauvé_NDL_2021

Après avoir opté pour le DEC en Sciences de la santé, Mme Sauvé a complété un baccalauréat en enseignement secondaire sciences et technologies, spécialisation biologie. Elle est d’ailleurs la grande responsable de la conception complète du cours de biologie offert en 5e secondaire, unique à NDL. Celui-ci permet entre autres à nos élèves PÉI qui ne désirent pas prendre les cours de chimie ou de physique d’accéder à la diplomation de l’IB en choisissant la biologie comme science dans leur parcours.

Quand on lui demande pourquoi avoir choisi le domaine des sciences, voici ce qu’elle répond :

« C’est Aristote qui, le premier, a décrit la sensation d’ignorance qui accompagne nos apprentissages: plus on connaît de choses, plus on se rend compte de tout ce que l’on ne connaît pas. 

Ma curiosité, mon désir d’obtenir des réponses à mes questions concernant le monde qui nous entoure (notamment l’infiniment petit et l’infiniment grand) et la quantité illimitée de connaissances que le domaine des sciences me permet d’acquérir me pousse à avoir envie d’apprendre chaque jour – et de devenir plus humble chaque jour, devant l’ampleur de tout ce que je ne pourrai jamais savoir! »

Durant plusieurs années, avant de devenir enseignante, Mme Sauvé a été bénévole pour l’événement “Les filles et les sciences: un duo électrisant” qui vise à encourager les adolescentes à poursuivre une scolarité et éventuellement une carrière dans le domaine scientifique. C’est donc avec beaucoup d’enthousiasme qu’elle accompagne désormais avec ses collègues les futures scientifiques de NDL à cette journée spécialement conçue pour elles.

La place des femmes en science est une cause qui lui tient beaucoup à cœur et voici ce qu’elle souhaite dire à nos futures jeunes femmes de science :

« A-t-on besoin de plus de femmes en science? Je dirais qu’on a plutôt besoin que plus de femmes fassent exactement ce qu’elles ont envie de faire. Et ça tombe bien, parce que beaucoup de femmes ont envie de faire de la science! Les femmes ont certainement leur place en biologie, en chimie, en médecine, en physique, en génie, en mathématiques, en économie, etc.

Mesdames, n’ayez pas peur de sortir de votre zone de confort. D’explorer toutes les possibilités d’activités, de passions et de potentielles carrières qui s’offrent à vous. Le monde est à votre portée. La voie que vous choisirez, le champ d’expertise qui deviendra le vôtre, le métier que vous incarnerez n’ont pas à être dictés par votre genre.

Évidemment, quand je pense aux futures femmes de science, c’est une ancienne élève en voie de devenir dentiste, une autre Alumni mordue d’anthropologie, une élève actuelle passionnée par la chimie et toutes les filles de lAlphaLab8067 (le club de robotique du Collège) qui me viennent en tête spontanément.

Toutefois, peu importe le domaine d’études ou d’emploi que vous choisirez,  je souhaite à toutes mes élèves de devenir une femme de science à sa manière en faisant de la place à la curiosité, à l’envie d’apprendre, à son esprit critique et à ses compétences en résolution de problèmes au quotidien.

La science, c’est dans la tête que ça se passe! Et si ça se passe dans le cœur en plus (comme dans mon cas), on tient quelque chose de très beau… 

En tant qu’enseignante de science, un de mes plus grands combats est celui contre le manque de culture scientifique, auquel je pallie en commençant chacune de mes périodes par une actualité scientifique.

J’essaie autant que possible d’exposer mes élèves à des femmes de science inspirantes et à l’importance du féminisme en science. Voici quelques actualités récentes encourageantes pour les femmes dans le domaine scientifique:

  • Le 7 octobre 2020, le prix Nobel de chimie a été attribué à la Française Emmanuelle Charpentier et à l’Américaine Jennifer Doudna, deux généticiennes qui ont mis au point des « ciseaux moléculaires » capables de modifier les gènes humains. C’était la première fois qu’un prix Nobel scientifique était décerné à un duo 100% féminin;
  • La célèbre étude “Draw-a-Scientist”, réalisée auprès d’enfants d’âge scolaire au Canada, en Australie et aux États-Unis, montre que les perceptions des jeunes à propos des scientifiques évoluent. En 1957, 0,6% des enfants dessinaient des femmes lorsqu’on leur demandait de dessiner un(e) scientifique. Les versions plus récentes de ce test montrent qu’aujourd’hui, 28% des enfants dessinent des femmes comme scientifiques! Ce progrès est important, puisque davantage de jeunes filles seront attirées vers une carrière scientifique si elles perçoivent qu’il s’agit là d’une réelle possibilité pour elles;
  • Vous pensiez connaître le principe de la fécondation? Un valeureux spermatozoïde, le plus rapide et le plus fort, gagne “la course à l’ovule”, qui l’attend paisiblement? Détrompez-vous!
    Cette théorie (née des stéréotypes du courageux chevalier et de la princesse endormie) est en train d’être déconstruite. L’ovule jouerait un rôle beaucoup plus important qu’on l’a longtemps cru dans la sélection du spermatozoïde qui pourra le féconder. Cette récente découverte est attribuable au vent de féminisme qui souffle sur la science!
    »

 

Mme Marie-Josée Bellemare

Conseillère pédagogique et coordonnatrice PÉI

Marie-Josee Bellemare_ NDL_2021Mme Bellemare s’est jointe à l’équipe du Collège en 2011 à titre d’enseignante de science au 2e cycle. L’année suivante, elle devenait conseillère pédagogique et coordonnatrice du programme d’éducation internationale à NDL. Depuis, cette passionnée est de tous les projets qui permettent la découverte et le rayonnement des sciences auprès du plus grand nombre d’élèves. Chaque année, elle est s’implique dans plusieurs activités « STIM » (Sciences Technologie Ingénierie Mathématiques) : le Défi génie inventif, Les filles et les sciences, la Semaine des sciences NDL, etc. C’est aussi l’une des fondatrices du club de robotique du Collège, l’AlphaLab 8067.

Mme Bellemare détient un Baccalauréat en chimie with honours de l’Université McGill. Avec ses 90 crédits en chimie et en sciences elle a donc pu passer directement au doctorat en chimie biologique. Elle détient également un postdoctorat en immunologie de même qu’un certificat en enseignement.

Tout le long de ses études, elle a œuvré dans différentes industries lors de ses emplois d’été : industrie papetière, industrie de production de matière première et industrie cosmétique. Elle a toutefois rapidement constaté que le contact humain et les échanges lui étaient trop importants pour envisager une carrière en laboratoire. C’est ainsi qu’elle est devenue enseignante de sciences afin de transmettre sa passion aux élèves.

Quand on lui demande ce qui a motivé son désir de se diriger dans le secteur des sciences elle répond :

« La curiosité et le désir de comprendre le monde qui nous entoure, particulièrement le corps humain. Je voulais aller en médecine, mais je me suis vite rendu compte que je suis trop sensible et trop empatique. J’aurais trop de difficulté à vivre si je ne suis pas capable de sauver un malade. J’ai donc choisi une alternative avec laquelle j’avais beaucoup de facilité : la chimie. Comprendre comment notre corps fonctionne au niveau atomique et moléculaire est vraiment fascinant. »

Quant à son message à transmettre à nos futures jeunes femmes de sciences, il en va ainsi :

« Les sciences sont vraiment à la portée de toutes. Il suffit d’un brin de curiosité et on se retrouve dans tout un monde de belles découvertes et de créativité. »

 

Mme Camille Ostiguy Duplain

Enseignante de science, 4e secondaireCamille Ostiguy Duplain_NDL_2021

Mme Ostiguy Duplain est nouvellement arrivée au Collège depuis la dernière rentrée. Elle détient un Baccalauréat enseignement au secondaire, profil biologie, après avoir complété un DEC en Sciences de la nature où elle a suivi tous les cours de biologie qui se donnaient à son établissement! Grande amoureuse des chevaux et athlète émérite d’équitation, c’est par cette voie que s’est révélée sa passion pour les sciences.

Entourée d’une mère vétérinaire pour petits animaux et d’une tante vétérinaire pour chevaux, elle a grandi avec un intérêt très élevé pour les animaux et la biologie. Elle a eu la chance d’assister sa mère lors de plusieurs chirurgies et s’est occupée de plusieurs chevaux malades ou blessés pendant son adolescence. Ces expériences l’ont amenée à vouloir en apprendre davantage sur la biologie. Elle s’est donc dirigée vers les sciences natures au cégep où elle a découvert la chimie et la physique.

Quand on lui demande ce qu’elle souhaite dire à nos futures jeunes femmes de science, elle répond :

« Prends ta place, fonce! Chaque personne a une manière de penser qui est unique et c’est grâce à la combinaison de toutes ces pensées que les plus belles découvertes sont faites! »

 

Mme Odette Plante

Enseignante de science, 1re et 2e secondaire

Mme Plante s’est jointe à l’équipe scientifique de notOdette Plante_NDL_2021re école en septembre 2019. Elle détient un baccalauréat en sciences biologiques, un certificat en enseignement et un autre en adaptation scolaire. Elle a enseigné la physique et la chimie au Lycée Français de Zurich et la biologie des programmes de baccalauréats français et international, au niveau collégial, à l’institut Le Rosey en Suisse. Elle a participé à l’implantation d’un laboratoire et à la formation des enseignants en science lors de ses passages à Bamako au Mali et fait plusieurs formations en science, dont deux à Vienne, en Autriche, et une PÉI à Madrid, en Espagne. Pendant toute une année, lors d’un voyage autour du monde en famille, elle est devenue l’enseignante de ses trois enfants qu’elle a pu aussi initier à sa grande passion, la plongée sous-marine. À son retour au Québec, elle a par la suite exploré l’enseignement au primaire en 5e et en 6e année pendant quatre ans.

Mme Plante a toujours eu une grande passion pour la nature et les sciences depuis sa tendre enfance. Elle se donne maintenant la mission de transmettre son amour pour les sciences aux élèves de NDL à travers les cours de science et technologie et ceux de l’option science à nos élèves de 1re et 2e secondaire. En plus de ses cours colorés, c’est avec toute l’énergie qui la caractérise qu’elle transmet sa passion à travers plusieurs autres activités au Collège, dont les camps d’intégration scientifique pour les nouveaux élèves, l’Expo-sciences Hydro-Québec et le Défi génie inventif. Elle est aussi à bâtir un tout nouveau projet de jardin pédagogique pour le Collège en initiant ses élèves à la multiplication végétative et à l’hydroponie.

Elle a la conviction que plus on exposera les filles aux STIM en bas âge, plus elles seront nombreuses à développer leur confiance en soi et leur intérêt pour les domaines scientifiques.