Enseigner en confinement

Accueil / Actualités / Enseigner en confinement

J’entends le son des pics-bois, des merles d’Amérique et des geais bleus.  Le vent léger est en train de peindre le début de la période estivale et la nature se réveille tout doucement, car les arbres déploient de façon majestueuse leur feuillage.  C’est le calme tout autour de moi. Bien au loin, j’entends les enfants qui s’amusent dans mon quartier.  Ils courent, ils s’amusent, ils font du vélo, ils dessinent avec des craies dans la rue en compagnie de leurs parents et parfois de leur animal de compagnie.  Comme je demeure juste derrière la voie cyclable, le paysage change à chaque instant et je peux percevoir ce mouvement de quiétude qui habite mon quartier depuis le début du confinement. J’ai l’impression que c’est le retour aux sources et au repliement de soi-même, car toutes les conditions sont favorables.

J’en suis à une dizaine de minutes avant ma visioconférence et je commence à voir quelques élèves qui sont déjà connectés sur le lien que je leur ai fait parvenir. Ils attendent le début de ma leçon virtuelle. Je les rejoins et ensuite le reste du groupe arrive presque instantanément. Je prends le temps de les saluer un à un en les nommant par leur prénom et en leur demandant d’ouvrir leur caméra, si c’est possible, afin de garder ce contact, celui qui me manque tant.  En les voyant apparaître, un sentiment de bonheur m’envahit et ça me fait vraiment plaisir de les revoir.  Ainsi, je tente de les guider dans leurs apprentissages, d’apporter des clarifications à leurs questionnements sur le travail qu’ils auront à faire. Ils savent que je suis encore là et qu’ils peuvent compter sur moi.  

Nous, les enseignants, sommes en continuel ajustement sur notre façon d’enseigner dans ce contexte de confinement, et j’ai l’impression de faire moi aussi des pas de géant dans mes apprentissages, mais aussi dans mes approches pédagogiques.  En alliant nos forces par le travail d’équipe, nous démontrons à nos élèves que celui-ci est essentiel et agissons comme des modèles. Les gens du milieu de l’éducation doivent devenir créatifs et réaliser que le travail interdisciplinaire est nécessaire à l’évolution de nos élèves afin qu’ils deviennent créatifs à leur tour. Il ne faut surtout pas baisser nos standards d’ici la fin de l’année scolaire, et je continue d’essayer de les motiver dans leurs apprentissages malgré cette distance qui nous sépare. Je garde toujours en tête ce qu’un enseignant m’a dit un jour lorsque j’ai croisé sa route:« Souviens-toi que nous devons sans arrêt pousser nos élèves à se surpasser et que c’est de cette façon qu’ils pourront s’élever. »  Un élève doit pouvoir s’élever.  Que ça soit à la maison, au travail ou à l’école, il faut donner le meilleur de soi-même afin de se sentir pleinement accompli et donner un sens à sa vie.  

Mme Odette Plante
Enseignante de sciences au 1er cycle



ATTENTION - MESSAGE SPÉCIAL


❗ COVID-19 ❗ Selon les directives du premier ministre du Québec, le Collège Notre-Dame-de-Lourdes sera fermé jusqu’au 27 mars 2020 minimalement.